Grossesse et oligospermie

La plupart des cas d’oligospermie sont détectés une fois que l’homme essaie d’être père, et n’obtenant pas de grossesse naturellement, les deux membres du couple se soumettent à des tests pour vérifier leur état de fertilité.

Avoir un enfant avec une oligospermie

Le nombre de spermatozoïdes que présente l’homme est directement lié à la probabilité d’obtenir une grossesse, bien que cela ne soit pas l’unique facteur impliqué. Pour réussir la gestation, il est nécessaire que la somme du potentiel reproductif masculin et féminin soit suffisante.

Grossesse naturelle

Un homme avec oligospermie peut réussir à mettre enceinte sa partenaire de manière naturelle, sans avoir le besoin de recourir à une clinique de procréation assistée.

Tant qu’il y a un spermatozoïde dans l’éjaculat, cette possibilité existe, mais le nombre de spermatozoïdes étant peu élevé, il y a moins de probabilité de l’obtenir.

Techniques de procréation assistée

Grâce aux traitements de procréation assistée, beaucoup d’hommes avec une oligospermie ont réussi à être pères. Quand le facteur masculin est le problème, plusieurs techniques spécifiques sont utilisées pour lesquelles on requiert un nombre moins important de spermatozoïdes.

Diagnostic grâce au spermogramme

Fécondation in vitro (FIV): elle consiste à mettre en contact direct les ovules avec les spermatozoïdes. De cette manière, peu importe le nombre de spermatozoïdes total que contient l’échantillon. Bien qu’il soit nécessaire qu’il y ait une quantité de 2 à 3 millions de spermatozoïdes dans le compte de spermatozoïdes mobiles, cette technique est employée pour les cas d’oligospermie légère et modérée.

ICSI: ce traitement est plus complexe, il s’agit de sélectionner un spermatozoïde convenable et l’introduire dans l’ovule. Ainsi, il n’est pas nécessaire qu’il y ait un nombre autant élevé de spermatozoïdes que pour la FIV. Les embryologues cherchent dans l’échantillon séminal un seul spermatozoïde pour féconder l’ovule. L’ICSI est utilisée pour les cas les plus compliqués, c’est-à-dire pour ceux avec oligospermie sévère ou grave.

Il n’est pas habituel de recommander une insémination artificielle chez les patients avec oligospermie puisque pour réaliser ce traitement, il est nécessaire de comptabiliser un bon nombre de spermatozoïdes. Bien qu’elle puisse être recommandée avec une oligospermie légère, la femme doit toujours avoir moins de 35 ans.

Un commentaire

  1. avatar
    Malika

    Bonjour
    J’AI 41 ans et mon mari a une oligozoospermie sévère 300000 / ml
    qu’est-ce que je dois faire? quel conseil pour la conception?

Calculez le coût
de votre FIV